Scroll to top
© 2019, Ona Parle Tech Réalisé par Cod'On, Tous Droits Réservés.

Les formats publicitaires préférés des marques gabonaises en 2019


Olivier Ona - 30 décembre 2019 - 8 commentaires

Hello chez vous !

Nous approchons 2020 à grands pas alors je vous sers cet article qui  est un condensé de ma série d’interviews auprès de patrons de PME entre Libreville, Owendo et Akanda.

En effet, Il faut venir d’une autre dimension pour ne pas avoir vue le grand bouleversement observé sur le marché de la publicité au Gabon depuis 2017.

Même si les majors maintiennent encore le plus gros de leur investissement publicitaire vers le format classique c’est-à-dire télévision, radio, presse papier, affichage urbain, PLV entre autres il y’a des acteurs, moins fortunés, qui se sont appropriés les formats en ligne.

Bien évidemment les causes sont facilement identifiables et sont au nombre de 3 :

  1. Crise économique avec un ralentissement de la croissance donc perte du pouvoir d’achat des ménages ;
  2. Maintient en l’état , malgré la conjoncture, des tickets d’entrée aux espaces publicitaires loués par les régies publicitaires à fort potentiel(UNION, Gabon Première, Urban FM…) ;
  3. Augmentation des prix des passages TV avec l’exemple de Gabon Première qui passe de 75.000Frs à 100.000Frs de 2017 à 2019 ;

Avec ces données qui ne sont assimilables que par les majors du marché gabonais(opérateurs de téléphonie mobile, banques, assurances, compagnies pétrolières, brasseries…) les PME gabonaises ont trouvé leur salut sur internet avec un gros penchant pour les réseaux sociaux et dans une certaine mesure pour la publicité Google.

Il n’y a que les gros budgets qui sont capables d’investir au moins 10Millions de Francs CFA par mois pour donner de la visibilité à leurs offres et ainsi toucher leurs cibles. Dans ce marché, aucune place pour la PME gabonaise qui n’a pas le budget nécessaire pour rivaliser au même titre que les majors.

Nous avons vue les raisons qui poussent les petites marques, petits annonceurs, à se jeter sur le format en ligne mais alors comment se caractérise cet intérêt ?

Mais déjà sachez qu’au 30 Janvier 2019 le Gabon comptait 720.000 utilisateurs inscrits sur Facebook selon les chiffres de l’agence digitale internationale We Are Social et du pureplayes Hootsuite.

Pour une population de socionautes estimée à plus de 1Million d’acteurs dans le pays(Facebook, instagram, LinkedIn, Twitter…) les marques dans leur ensemble ont vite compris l’enjeu en misant des millions de Francs CFA chaque mois vers ces nouveaux médias prisés par les socionautes et les créateurs de contenus . Il est important également de mentionner la place des créateurs de contenus devenus de véritables influenceurs qui servent d’activateurs pour les marques car plus apte à ne pas respecter le schéma autour des publications à caractères commerciales.

Pour cet article j’ai eu la primeur de rencontrer et de discuter avec des entrepreneurs que ce soit de restaurants haut de gamme, pâtisseries/boulangerie, hôtels 3 étoiles, pizzerias, cabinets de recrutement et bien d’autres encore qui ont répondu à deux questions ouvertes :

  1. Sur quel média avez-vous le plus communiqué en 2019 ? Et pourquoi ?
  2. Sur quelle plateforme avez-vous investi le plus en budget de communication et pourquoi ?

Au sortir de ces échanges, j’ai pu regrouper les réponses en deux blocs de réponses présenté comme vous pouvez le constater ci-dessous :

1/- Les réseaux sociaux en première place avec en tête de liste Facebook

Premier réseau social au Gabon en terme d’utilisateurs, Facebook a été plébiscité par l’ensemble des chefs d’entreprise interrogé avec en second instagram.

Pourquoi Facebook ?

Comme dis plus haut, au Gabon Facebook avoisine le Million d’utilisateurs ce qui veut dire que dans quelques mois voir années quasiment les 2/3 de la population auront un compte Facebook si ce n’est d’ailleurs pas déjà le cas. Avec ces arguments comment être absent ?

2/- Sur quelle plateforme avez vous le plus investi en 2019 en terme de budget de communication ? Et pourquoi ?

Comme vous pouvez vous en douter, Facebook a encore une fois été plébiscité par les personnes interrogées même si aucune n’a voulu me donner un aperçu du budget mensuel.

Néanmoins j’ai eu de bons feedbacks sur le choix Facebook au détriment de Google voir Twitter.

Alors j’ai regroupé ces feedbacks en deux points :

Son outil de management de campagnes publicitaires est simple à manipuler

Facebook Business Manager qui permet à tout un chacun de gérer ses pages et ses comptes publicitaires donne l’occasion aux PME de la façon la plus simple qui soit de gérer elles mêmes leur budget publicitaire via une carte Prépayée disponible dans les principales banques du pays (BGFI, Orabank, UBA….).

La publicité Facebook est à la portée de tout le monde

Diffuser des annonces publicitaires est non seulement facile mais surtout à la portée de toutes les bourses avec une mise journalière minimale de 1$ soit 500Frs CFA. Sur ce terrain les PME rivalisent d’une certaine manière avec les gros budgets car d’une certaine façon les réseaux sociaux ont démocratisé la publicité jadis dédié exclusivement aux grandes entreprises.

Mais ou est Google ?

Sur la vingtaine de PME rencontrées une seule a déjà eu une expérience Google Adwords et le reste hésite à se lancer estimant que Facebook donne entière satisfaction sur les plans techniques et financiers. Maintenant j’ai surtout vue en eux la peur de passer par la case recrutement car entre produire des IAB (bannières) et paramétrer les campagnes ils sortiront de leur zone de confort. Ce n’est pas un reproche au contraire c’est totalement compréhensible lorsque l’on est une PME on se focalise sur l’équilibre des comptes déjà qu’ils sont très fragiles.

Dans la confidence certaines m’ont parlé d’un budget de 15 à 50.000Frs certains mois surtout en décembre et au début des vacances scolaires pour les pizzerias. Donc si en plus d’investir 50.000Frs il faut rajouter le cachet du Community Manager on comprend aisément leur crainte.

En définitive Facebook a de bons jours au Gabon et ce n’est pas prêt de baisser de rythme en 2020 au contraire je crois d’ailleurs que les budgets vont exploser.

Aussi j’ai tenu à respecter la confidentialité des PME interviewées raison pour laquelle je n’ai mentionné aucune dans cet article.

8 commentaires

  1. Steve Anderson BANDZAMBI

    Informations précieuses pour moi, merci.

  2. AGONDJO Ghislain Horwill

    Article intéressant. Dommage que tu ne puisse donner ni noms ni chiffres. Ça restreint un peu l’analyse que je trouve assez bien malgré le manque d’éléments à ta disposition. Pour revenir au fond de l’article je suis d’accord que Facebook c’est l’idéal pour les PME au Gabon ou pour les jeunes entrepreneurs qui se lancent … Mais il est vraiment dommage que certaines plateformes telles que Instagram ou encore Twitter aient du mal à décoller au Cameroun à côté Twitter est quasiment autant utilisé que ne l’est Facebook … Il y’a de l’argent à s’y faire notamment avec des partenariats ou encore pages sponsorisées d’Instagram. Les PME gabonaises devraient sauter le pas … Leur salut s’y trouve peut-être … Non que dis-je certainement. Mais l’article dans son ensemble décrit parfaitement les réalités du contexte gabonais. Merci et keep going

    • Hello Ghislain,

      Les marques en question sont dans le corps de l’article (3 d’entre elles y sont via les screenshots).
      Et tu as tout a fait raison sans noms ou chiffres pas assez intéressant mais pour la forme il fallait écrire un article de ce type car nous approchons du million d’utilisateurs Facebook au Gabon.
      Merci encore pour le feedback et surtout bonne et heureuse année 2020

  3. Article très intéressant, le goût de le lire jusqu’au bout. Ce que j’aime surtout ce sont les détails mentionnés.
    Effectivement avec de tels tarifs qui pour beaucoup de PME sont Exorbitants (Gabon TV/Urbain Fm/…) la solution simple c’est Facebook.
    Jusqu’à présent je n’ai toujours pas vu une PME louer les panneaux publicitaires, on dirait qu’ils sont réservés à une catégorie d’entreprise, les majors comme mentionné.
    Je trouve aussi le système classique de panneaux publicitaires derrière les Taxi bus très très hallucinant. Pour moi, certaines PME devraient y songer. Car beaucoup de personnes ne regardent plus la TV et certaines ne sont pas sur les réseaux sociaux. Deux Taxis bus peuvent faire une très belle campagne à LBV

    • Hello Tony,
      Merci beaucoup pour l’intérêt et le feedback.

      Oui l’approche taxi bus peut être intéressante si les coûts le sont aussi déjà qu’ au Gabon je vois plus Total communiquer dessus ce qui me paraît pas évident pour les PME sauf si la régie derrière ces taxis bus offre un pricing souple à ces dernières.
      Facebook oui et cela ne changera pas beaucoup en 2020 même si le concept a tendance à s’efoufler vue que pour certaines PME après la pub le retour sur investissement n’est pas forcément équivalent au budget investi aussi petit soit il.

      Aussi je tiens à te souhaiter une excellente année 2020 et plein succès dans tes projets.

  4. Rachidatou

    Exellente analyse!
    Ehh oui, encore Facebook. Bientôt whatsapp aussi sera de plus en plus utilisé!

Laisser un commentaire