JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Scroll to top
© 2019, Ona Parle Tech Réalisé par Cod'On, Tous Droits Réservés.

CANAL+/Netflix : Le mariage de raison pour grandir ou mourir


Olivier Ona - 24 septembre 2019 - 3 commentaires

Annoncé le 16 septembre 2019 dernier, le deal CANAL+/Netflix a fait réagir un large éventail de médias voir de spécialistes de tous bords. C’est assez normal lorsque l’on sait que les deux marques sont non seulement en concurrence directe mais surtout qu’en France, Netflix a réussis à dompter CANAL+ dans son segment (SVOD) en termes d’abonnés.

En l’état on se demande ce qui a surtout poussé Netflix à signer ce deal étant donné que dans son segment, sa croissance est continue depuis 2014 comparativement à Canal+ qui en France connait une baisse considérable de son parc d’abonnés.

Pour cette analyse j’ai surtout cherché à connaître la situation de CANAL+ en 2019 et j’ai donc passé au crible le dernier rapport financier de la multinationale afin de me faire une petite idée de sa santé sur le plan économique pour expliquer ou non le choix de cette surprenante collaboration.

Car oui pour moi c’est avant tout un mariage de raison car le marché change et qui ne s’adapte pas est appelé à disparaître et c’est aussi simple que cela. Et d’ailleurs cela est valable pour les marchés africains avec l’intérêt sans cesse grandissant des mastodontes de Palo  Alto et compagnie.

Canal+ en 2019 ça donne ?

Quoiqu’il en soit Canal+ reste un mastodonte de l’audiovisuel dans le monde francophone et encore plus en Afrique ou selon le rapport financier et états financiers condensés non audités au 1er semestre 2019, le continent cumule en effet plus de 4 343 000 d’abonnés soit une croissance de +568% (le meilleur taux de l’exercice) comparativement à 2018 sur la même période.

Dans le monde, le Groupe Canal+ représente 16 148 000 abonnés soit une croissance de +105% comparativement au premier semestre 2018. Sur le tableau ci-dessous vous verrez que l’Afrique et la France métropolitaine sont aux coudes à coudes même si les abonnés français sont en baisse de -209% !

Tableau 1:Rapport financier et états financiers condensés non audités au 1er semestre 2019

Abonnés à la télévision payante (en milliers) 2019 2018 % de variation
Abonnés individuels international 7 896 7 535 +361
Afrique 4 343 3 775 +568
Pologne 2 163 2 119 +44
Asie 837 1073 -236
Outre-mer 553 568 -15
Abonnés individuels France métropolitaine 4 583 4 792 -209
Clients Canal via les partenaires avec les Telco 3 076 3 130 -54
Total abonnés individuels Groupe Canal+ 15 555 15 457 +98
Abonnés collectifs 593 586 +7
Total abonnés Groupe Canal+ 16 148 16 043 +105

Canal+ est certes distancé par Netflix sur le parc d’abonnés, il n’en demeure pas moins que les abonnés Canal+ rapportent plus d’argent que les abonnés Netflix car voyez vous, si on se limite au calcul simple Offre actuelle (en euro) du côté de Canal+ Ciné/Séries et offre standard chez Netflix cela nous donne le résultat ci-dessous :

Ciné/séries 29.90€
Netflix 11.99€

Cela nous donne alors :

Ciné/Séries 29.90 4 583 000 137 444 170
Netflix 11.99 6 000 000    71 940 000

Mais oui il y a un mais, le catalogue du géant du streaming vidéo reste assez imposant et sa capacité de production outrageusement importante comparée à celle de Canal+ (budget presqu’illimité).

Quid de Netflix en France ? 

Arrivée le 15 septembre 2014 (simple coïncidence avec le deal Canal+/Netflix le 16 septembre 2019 ???), Netflix compte à ce jour 137,1 millions d’abonnés dans le monde, 58 millions aux USA et 6 millions en France pour la société fondée en 1997 par Reed Hastings et qui devrait réaliser selon lui un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars en 2019.

Pour ce qui est de ce type de deals en France, Netflix n’est pas à son premier forfait étant donné que l’offre Netflix est déjà disponible dans les offres de Free (Freebox), Orange (Tv d’Orange) et SFR (clients box et mobile).

La force de Netflix face à Canal+….

La force de Netflix réside dans sa capacité à investir dans la production de son propre catalogue de films et séries qui d‘ailleurs selon les analystes a investi en 2018 près de 12 milliards de dollars dans la production et l’acquisition de séries et films labélisés Netflix à l’image de Birdbox avec Sandra Bullock vu par plus de 80 millions d’abonnés Netflix en quatre semaines seulement !

La France qui est un des marchés tactique de Netflix en Europe, second marché mondiale de l’industrie musicale il faut le signaler, n’est pas en reste avec des exemples récents tels que Marseille qui cartonne sur la plateforme californienne.

Un deal quasiment historique…..

Nous savons maintenant à quoi ressemblent nos deux principaux acteurs mais alors, quel est l’intérêt pour les deux parties de s’associer ? Qu’est-ce qui est en jeu de part et d’autre ?

Le deal côté Netflix

Vous ne le savez peut-être pas, même dans sa position de leader mondial du marché streaming vidéo, Netflix verra apparaître cette fin d’année et l’an prochain de nouveaux acteurs dopés aux budgets illimités à savoir AppleTv d’Apple, WarnerMedia (AT & T), Disney et NBC Universal aux côtés de concurrents déjà existants que sont Hulu, Amazon et HBO.

En gros, 2020 sera l’année de tous les défis et 2019 l’occasion pour Netflix de consolider ses rapports de force en cumulant le maximum de partenariats internationaux à l’image de Canal+ (après Free, SFR et Orange) mais surtout je crois, de toucher directement l’Afrique via les bouquets Canal.

Le deal côté Canal+…

Cette nouvelle idylle entre le fleuron de VIVENDI et Netflix est comme dis en introduction un mariage de raison car oui en effet, l’arrivée en grandes pompes de Disney, de HBO et d’Apple TV redistribuera les cartes du streaming ou SVOD en France.

Et dans cette guerre d’entreprises américaines dopées aux milliards de dollars, Canal+ fait pâle figure et en l’état risque très gros comme à relancer un autre plan de restructuration voir nouveau plan social avec départs volontaires pour stopper l’hémorragie comme prévu d’ailleurs en Juillet 2019 dans le rapport financier du premier semestre de l’année en cours (suppression de 492 postes dans les mois à venir).

L’exemple le plus parlant qui fait plonger Canal+ et annonce depuis un an déjà ce type de collaboration est la perte des droits de diffusion de la Ligue 1 en 2020. Diffuseur historique du championnat français, Canal+ perd ainsi l’un de ses événements sportifs phares au détriment de l’espagnol MediaPro.

Mais pas que, oui vous ne le savez probablement pas mais depuis 1984, Canal+ a toujours subventionné le cinéma français à hauteur de 12.5% de son chiffre d’affaires. En 2016 par exemple, 200 millions d’euros ont été consacré au pré-achat de films contre 160 millions en 2017.

Ceci pour vous dire que la perte de la Ligue 1 a indubitablement des retombées négatives sur les abonnements en France mais pas que….

Là ou Canal+ perd en droits de diffusion et de sa capacité à financer le cinéma français (et même international), les nouveaux acteurs que sont Netflix comme dit plus haut dopés aux budgets colossaux entraineront inévitablement la poule aux œufs d’or de Vivendi dans les abysses.

Vous l’aurez compris, avec ce deal Canal+ joue son vas tout et d’ailleurs j’ose espérer que ce n’est pas le seul du genre car, Canal+ est déjà en collaboration avec Disney qui a plusieurs de ses chaînes intégrées dans les bouquets Canal ce qui revient à dire que le board nous prévoit (on l’espère) de nouvelles annonces de ce type dans les semaines ou mois à venir.

Mais où est l’Afrique ?

Au fil de mon enquête je me suis tout de même posé la question de savoir quel était le poids voir la place de l’Afrique dans les grandes manœuvres autour du streaming vidéo entre Netflix et Canal+…

Déjà en lisant le communiqué de presse du groupe VIVENDI daté du 25 Juillet 2019 portant mention Résultats du premier semestre 2019, nous apprenons que le chiffre d’affaires du Groupe Canal+ s’établit au premier trimestre 2019 à 2 518 millions d’euros, contre 2 575 millions d’euros au premier semestre 2018 soit une baisse de 2.2%.

Là où le rapport devient intéressant,  nous apprenons que le chiffre d’affaires à l’international porte le chiffre d’affaires global du Groupe Canal. En effet durant le premier semestre 2019, il a été constaté une croissance importante du parc d’abonnés en Afrique, croissance portée par la diffusion de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 !

Là ou sur la même période, Canal+ perd des abonnés en France, en Afrique elle en gagne et où il est tout à fait difficile à Netflix de pénétrer le marché africain de façon classique le deal avec la firme de Vivendi promet d’inverser la courbe.

Oui car Canal+ fournira à Netflix l’infrastructure nécessaire via les abonnements classiques mensuels mais réajustés au niveau de la tarification. Ainsi sauf si je me trompe, les abonnés africains auront Netflix depuis leurs salons devant leurs écrans de télévision et pour cela plus besoin de connexion internet ou de VISA prépayées pour profiter d’une partie du catalogue du géant américain.

L’Afrique est un marché intéressant pour Netflix et il a d’ailleurs prouvé en rachetant pour 3.5 millions de dollars le film Lionheart de la réalisatrice nigériane Genevieve Nnaji. Et j’ose croire que ce n’est que le début car ils ont non seulement les moyens financiers d’y investir mais surtout qu’en investissant c’est tout un écosystème qui va grandir, gagner en maturité et forcément l’effet Nollywood va engranger du pactole car le cinéma nigérian a montré qu’il était bankable et surtout qu’il pouvait rivaliser avec le marché international.

In fine…

Avec l’ensemble de ces données je reste convaincu d’une chose : Canal+ va perdre la France dans le streaming vidéo mais jouera son vas tout en Afrique aux côté de Netflix.

Je m’explique, avec son positionnement en Afrique depuis deux ans dans la fibre optique via la CANALBOX et le lancement de son écosystème de salles de cinéma baptisées CANAL OLYMPIA, Canal+ a vite compris que le continent est le nouveau terrain de jeu des pureplayers américains. Et de ce fait sa survie dépend de sa capacité à disrupter sa structure de fonctionnement.

Alors, dites-moi quel est votre point de vue sur la question ?

Ressources

Netflix rachète Lionsheart : https://www.voaafrique.com/a/lionheart-le-premier-film-original-de-netflix-made-in-nigeria/4746027.html
Canal + et Netflix s’associent:https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/dimanche-enquetes/dimanche-enquetes-netflix-sur-canal-a-qui-profite-le-deal-comment-la-chaine-cryptee-s-est-resolue-a-pactiser-avec-son-rival_3607561.html
Canal + perd la ligue1: https://www.lequipe.fr/Medias/Actualites/Droits-tv-canal-perd-toute-la-ligue-1/905772
Canal + et le cinéma français :https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/11/07/apres-avoir-rompu-les-negociations-canal-renouvelle-finalement-ses-accords-avec-le-secteur-du-cinema_5380318_3236.html

Articles Similaires

3 commentaires

  1. Arnaud ZUE

    NETFLIX VAS PHAGOCYTER CANAL PLUS ce sont les premices d un rachat qui se profilent

  2. Rachidatou

    A mon avis, Canal+ a besoin de Netflix en Europe et Netflix a besoin de Canal+ en Afrique.
    Avec ce mariage Canal+ s’agrandit en Afrique , déjà qu’elle a acheté IROKO ; sa présence est assuré sur tous les écrans. Par contre en Europe c’est plutôt la mort!!!

  3. Yann Gavin

    Canal+ en afrique reste maitre, mais cette association va une fois de plus montré que bolloré n’aime pas la concurrence. Alors, observons la suite pour voir

Laisser un commentaire